Les incitations fiscales (PEA, PEA-PME, réduction IR et réduction ISF) sont inefficaces depuis  20 ans pour orienter l’épargne populaire (actionnariat dans toutes les couches de la population) vers les PME-PMI de croissance, créatrices d’emplois

  • la réduction isf-pme a concerné moins de 40 000 foyers en 2015. Tandis que le nombre d’actionnaires individuels en France a chuté, il est aujourd’hui de 3 millions contre 9,6 millions en 1991 ;
  • La mise en place d’un abattement fiscal, comme il existait, devrait contribuer à faire revenir vers les entreprises des millions d’épargnants, à l’aide des plateformes de bourses locales ou régionales ;
  • Cet abattement pourrait prendre la forme d’un seuil annuel de cessions d’actions en deçà duquel les plus-values ne seraient pas imposées.
Plus de détails

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *